Les Petits Boulots!

Publié le par PITOIS Xavier

Les petits boulots!

 

Aux États-Unis et spécialement à New York, géographie et densité de la ville obligent, j'ai pu découvrir de très nombreux "jobs" que je ne connaissais pas. Pouvant faire rire ou étonner au début, on se rend compte rapidement que ces "petits boulots" font travailler des centaines et centaines de New-yorkais et font partis intégrante du climat de cette ville et de son fonctionnement.

 

Voici une description de ces emplois souvent nécessaires et parfois capricieux à une ville de la taille de New York!

 

Celui que vous croiserez tout d'abord le plus: Celui de "Doorman". Ils sont à l'entrée des magasins de luxe, devant les hôtels, devant les buildings d'appartement privés ou encore à l'entrée des buildings qui accueillent des dizaines et dizaines d'entreprises. Il est évident que avec le nombre de building dans New York, et la volonté des entreprises/particuliers de ne pas être déranger pour quoi que se soit il est d'usage que les "doorman" soient employer pour faire ce travail de intermédiaire/sécurité/maintenance et missions en tous genres!

Sur les plus belles avenues New Yorkaises, ceux employés par des restaurants et hôtels de luxe ou ceux  présents pour assurer l'entrée des particuliers richissimes dans leurs appartements peuvent gagner jusqu'à 2000 dollars de pourboire par mois!


P1000645

Les vendeurs de Hot-dogs  et Bretzel ! Je n’ose pas m’aventurer sur le nombre ! Présents à tous les coins de rues et jonctions phares de la ville ils vous préparent à midi comme à minuit ce que vous souhaitez ! Il faut savoir que derrière eux une grosse compagnie gère toutes ces roulottes ambulantes (ne dites rien, j’ai vu la camion les ramasser en pleine nuit !)P1000720

 

 

 

 

 



Les livreurs: Qu’il s’agisse d’un document confidentiel à rendre en mains, der derniers résultats d'une entreprise, d’une invitation pour un gala de charité ou tout simplement pour votre "lunch" du midi, ils traversent la ville en vélo ou en voiture!

On connait bien-sur les compagnies comme UBS et Fedex (géants économiques aux États-Unis) mais il faut savoir que d'autres petites compagnies privées existent. Beaucoup d'entreprises travaillant entre elles sur New York, il est donc plus intéressant pour elles de faire appel à ces entreprises en termes de gain de temps. J'ai eu a faire à eux au quotidien et ils ne s'arrêtent pas de la journée qu'il neige ou pleuve!

Ainsi que les supermarchés, les fast-foods en tous genres et les autres qui offrent tous la livraison gratuitement. Les New Yorkais veulent être efficaces, ils ne veulent donc pas perdre de temps a faire la queue.

 

Un autre petit boulot que je vais vous présenter mais dont je ne connais pas le nom. Lorsque vous allez dans des restaurants et bars très luxueux, j'ai été surpris de voir un homme dans les toilettes juste payé à distribuer les serviettes pour que vous vous séchiez les mains!

cab qjpreviewth-700061 

Les conducteurs de taxis: Se sont eux les vrais emblèmes de la ville! Plus nombreux que les voitures, ils sont souvent pakistanais, haïtiens, porto ricains, ou encore mexicains. Il leur faut juste payer selon le nombre de mois qu'ils souhaitent se servir d'un taxi une sorte de "loyer" à la compagnie qui loue ces taxis.

 

Depuis maintenant 3 mois que je suis là, j'ai pu me rendre compte au fur et a mesure de l'intérêt de ces différents métiers dont nous pourrons je pense s'inspirer de plusieurs idées pour faciliter la communication ou le rendement de nos entreprises ou écoles et administrations françaises
.

Sans discrimination aucune, il a été intéressant de s'apercevoir que ces métiers étaient à 95% effectués par des Mexicains, des Haïtiens, des Porto Ricains bref des gens de couleur car ces emplois ne requièrent aucun diplôme, et ces gens n'ont malheureusement pas eu la chance de pouvoir effectuer des études supérieures. 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article